Florian Magnon

Je me suis mis à la course à pied à la Réunion en 2016 car là bas c’est le vrai sport ! Je m’étais mis à la course pour être plus endurant quand je jouais au foot et au tennis avec les copains. Quand je suis rentré en métropole j’ai continué à courir une fois par semaine et j’ai motivé 2 copains à faire quelques 10kms avec moi. Je stagnai et j’ai décidé de m’inscrire dans un club pour la rentrée 2018 dans le but d’améliorer mes temps et de battre mes copains. J’ai découvert Xrun. L’horaire et le fait d’être accompagné par un kiné m’a intéressée car je voyais ça comme un plus pour ma pratique. J’ai appris la technique, je suis passé à 3 séances par semaine et j’ai battu mes copains au bout d’un mois et demi chez Xrun. J’ai continué car j’ai adoré l’ambiance et le fait d’avoir des résultats payants suite à cet entrainement. Pour la rentrée 2019 Christophe m’a demandé d’accompagner Marcel et David sur la session Schneider Electric, et à partir de janvier sur la session de LeasePlan. J’ai participé à la formation 1.0 de la clinique du coureur en octobre 2019.
Je suis un hybride et j’aime bien avoir ce côté Xrunner et Kiné Xrun. Je me sens encore novice dans la course à pied, il me reste encore beaucoup de chose à apprendre et je l’espère beaucoup de chrono à faire tomber.

Ses courses emblématiques
Marathon de Paris
Semi marathon et 10km

Sa séance préférée
Echanger ! Je suis habitué à encadrer des séances qui se font hors piste d’athlétisme. La partie que je préfère est celle ou on accompagne les coureurs en footing sur le lieu de la séance. On échange tous. Il est aussi très agréable de les motiver sur des séances VMA ou on voit qu’ils donnent tout. Essayer de trouver des mots qui leur font tenir le rythme et les poussent à refaire une série.

Un mot qui le définit
Curieux

S’il était un animal
Le ratel. Rien de bien transcendant… mais cet animal est capable de tenir tête aux lions, hyènes, il résiste aux poisons des serpents et des scorpions. Il n’abdique pas, sa meilleur défense c’est son attaque. Il ne tourne jamais le dos, même quand il fuit il montre les crocs. Il est même considéré comme l’animal le plus courageux du monde. J’aime bien cette notion caché qu’un simple blaireau qu’on pourrait sous-estimé et en réalité un monstre de la nature. J’aime bien penser à ça sur la ligne de départ : Ok je ne paye pas de pas de mine, je ressemble à tous les autres. Mais je serai le plus courageux, je lâcherai rien, je serai le ratel de cette course.