Il est cinq heures, Paris s’endort. Les gens se couchent, ils sont alcoolisés, je vais bientôt me lever. Entre la nuit et la journée, alors que la tour Eiffel à froid aux pieds, je m’en vais armé de mes gants et de mon bonnet pour courir en pleine forêt. Comme chaque samedi, depuis le mois de septembre 2016, j’ai rendez-vous à 8h30 avec une quinzaine de trailers complètement givrés (au sens propre comme au sens figuré) pour prendre d’assaut le domaine de Saint Cloud. Je suis en effet l’un des deux heureux gagnants du Xrun Trail eXperience. Le concept est simple et ambitieux : Xrun m’a offert mon dossard pour l’Ecotrail 2017, ainsi que six mois de préparation (de septembre à mars) avec un entraineur et un kinésithérapeute. L’objectif est de pouvoir mesurer ma progression et donc, je l’espère, de faire une meilleure course que l’année précédente. En résumé, même course, même lieu, mais ni la même préparation, ni le même chrono. Verdict le 19 mars 2017 à l’arrivée du 18 km de l’Écotrail !!

Après l’euphorie des premiers instants et des premiers entrainements, vient nécessairement le temps du doute. Pas évident de faire mieux que l’année précédente lorsqu’on a fini 17ème du 18km de l’Écotrail 2016 en 1h27. Mathématiquement parlant, dans le meilleur des cas, je ne pourrai en effet gagner que 16 places…. Pas de pression pour autant, l’essentiel c’est d’être motivé et bien accompagné, et avec Xrun je suis plutôt bien tombé. Xrun c’est en effet une sorte de remix du « bon, la brute et le truand », version running : « le coach, le kiné et l’athlète ». La spécificité de Xrun, c’est d’être un subtil mélange entre suivi personnalisé, encadrement par un coach et un kiné passionnés, et surtout une grande expérience des courses en nature. Me voici donc, depuis le mois de septembre 2016, conseillé et surveillé par deux super « gardes du corps », l’assurance de courir en toute sécurité !! Je profite d’ailleurs de cet article pour les remercier car ils font ensemble un travail formidable. Depuis mes débuts à Xrun j’ai rencontré deux coachs, Alexis et Adrien, tous les deux impliqués à 200%, disponibles, à l’écoute, et entièrement dévoués à leur rôle : élaborer, de manière machiavélique, des plans d’entrainement pour me faire progresser. Une seule certitude, ça va piquer !!! J’adore, mes jambes beaucoup moins… L’entrainement est toutefois le maître mot pour progresser ; ce n’est en effet pas trois jours avant la course qu’il faut se réveiller et s’exciter. C’est là que la motivation mais aussi et surtout l’élaboration d’un programme d’entrainement, cohérent, progressif et échelonné sur plusieurs mois, font toute la différence. Il est toujours compliqué de s’entrainer intelligemment, seul dans son coin, durant plusieurs mois et d’arriver en forme et bien préparé le jour de l’épreuve.

Pour arriver en forme le 19 mars prochain, je sais que je peux également compter sur Philippe (allias « le kiné »). Son œil de lynx lui permet de rapidement déceler les postures à prohiber et les foulées à corriger dans l’optique de s’économiser en course mais aussi et surtout d’éviter de se blesser. Non négligeable, pour ne pas dire indispensable. Toutefois, malgré son regard bienveillant, c’est un véritable bourreau pour mes abdos et dorsaux, qui sont régulièrement martyrisés par ses « petits », mais néanmoins nombreux, exos de « renfo »… Souvent je râle, parce que les entrainements sont trop tôt, parce que le domaine de Saint Cloud est trop loin, parce qu’il fait trop froid, parce que mon réveil se déclenche plus tôt le samedi qu’en semaine… Pour autant je n’ai pas raté beaucoup d’entrainements avec Xrun. C’est en effet un véritable plaisir de retrouver ce petit groupe de trailers givrés, sympathiques, plaisantins, mais motivés, qui pour beaucoup sont d’ailleurs déjà partis aux quatre coins du globe, pour traverser des montagnes, des glaciers, voire des déserts. Si courir un ultra-trail n’est pas le Graal pour tout le monde, leurs exploits sont néanmoins impressionnants. Ce qui fait aussi la force de Xrun c’est de réunir ces trailers, toutes distances confondues, dans un même groupe, pour en faire des partenaires d’entrainement (et de souffrance…). Rien de mieux pour préparer un trail que de courir avec des trailers !!! C’est ce qui fait du trail une discipline complètement à part, qui mêle partage, ouverture, dépassement, plaisir, liberté, et aussi découverte.

Toutes ces valeurs, je le retrouve avec Xraun, et j’en suis ravi même si, chaque samedi, après les entrainements, moi aussi, tout comme Olivia Ruiz : « J’traînais les pieds et mes guiboles abîmées ». Il est généralement 11h, et alors que Paris s’éveille enfin, je rentre me doucher. Le weekend ne fait que débuter. Je n’ai déjà qu’une hâte, être samedi prochain et retourner m’entrainer avec cette bande de trailers finalement pas si givrés.