Connaissez-vous « The Abbott World Marathon Majors » ? Notre Xrunner, Emmanuel, pourra vous en parler mieux que personne car il vient de remporter une belle médaille à la fin du marathon de Boston !

Emmanuel, tu viens de remporter ta médaille finisher du marathon de Boston 2017 + une autre bien belle médaille. Peux-tu nous raconter de quoi s’agit-il ?

 

La « 6 star finisher » récompense le coureur qui a accompli la six marathons majeurs, à savoir : New-York, Chicago, Boston, Londres, Berlin, Tokyo.

 

L’accomplissement de 6 marathons, félicitations ! Comment as-tu géré tes préparations ? 

Le premier était New York en 2014. Le second Berlin en 2015 Et ensuite sur une année entre avril 2016 et avril 2017 : Londres, Chicago, Tokyo et Boston. La gestion de la préparation je la dois à super coach Marc Lozano qui a su adapter et remettre en cause mon plan d’entraînement en fonction des opportunités de dossards possibles sans jamais considérer cela comme un crime de lèse majesté. J’ai aussi une grande pensée pour les kinésithérapeutes pour leurs conseils avisés et un grand merci aussi à Philippe qui a permis de dompter un tendon capricieux jusqu’au dernier moment. Une forte motivation vient aussi du super groupe Xrun du samedi à Issy que je remercie aussi pour leurs encouragements.

 

Parmi les 6 marathons « Majors », lequel as-tu le plus apprécié ? Pourquoi ?

Sur l’ensemble des marathons, celui que j’ai apprécié le plus c’est Berlin pour son parcours roulant avec une foule quasi permanente. Bien sûr je ne peux par dire que je n’ai pas aimé New York c’était mon premier, une vrai découverte mais des moments difficiles dans l’attente du départ et ensuite que du plaisir sur le parcours. Londres plus difficile car une météo pas sympa un temps froid un parcours qui sauf sur la dernière partie ne me laisse pas un souvenir impérissable. Chicago a été une belle expérience un parcours super sympa et très agréable, à l’exception du passage des ponts en fer qui malgré les tapis laisse un très mauvais souvenirs aux pieds. Et puis il y a Tokyo, une course à 90% asiatique, un autre monde un public très présent mais silencieux les encouragements et le respect de l’exercice sont dans le regard et les discret claquements des mains.  En fait une fois que l’on a terminé, on les à tous aimé !

 

Après cet accomplissement, un peu de repos ou bien déjà un prochain objectif en vu ?

Effectivement, effectuer quatre marathons c’est beaucoup (encore merci à Marc qui l’a accepté et qui m’a aidé). Maintenant je vais faire le point avec le médecin et les kinés pour guérir mon tendon. Les prochains rendez-vous : normalement le triathlon de Paris le 3 juillet et ensuite le Cenis Tour au mois d’août ensuite repos et si l’on veut de moi le semi de Boulogne en meneur d’allure. Pour l’année prochaine je ne sais pas, je vais faire le point avec super Coach !