PRALOGNAN VU DU CIEL – 30KM  / 1700D+

Le trail où Fanny découvre la montagne !

Me voilà partie pour un petit weekend à l’air pur des Alpes à Pralognan la Vanoise avec quelques amis de mon club d’athlétisme. Après un mois de mai et juin chargé de petits trails boueux, je décide clôturer ma saison avant l’été avec un trail de montagne. Au programme un « petit » 30km avec quasiment un 2000m de D+.

photo 3

Dimanche matin 8h sur la ligne de départ prête à affronter les montagnes et les côtes sans bâtons, alors que je vois tout le monde autour de moi avec des bâtons ! Au briefing, on nous annonce une belle ascension de 1000m D+ du 6ème km au 12ème « Aaaah c’était donc ça le beau pic que l’on voyait sur le profil de course ! » On se dit qu’une fois qu’on aura fait ça, il ne nous restera pas grand chose alors !!!!

Le départ est donné. 100m plus loin, ça grimpe déjà raide. Essoufflée, les cuisses lourdes, je me sens telle une débutante en course à pied. De toute façon je ne peux pas courir, ça grimpe trop, je me mets rapidement en mode marche. J’arrive parfois, à courir des portions sur 100m… ! Et hop ça grimpe de nouveau. Je me revois très frustrée les premiers km me disant que si ça continuait comme ça :

  • Je n’étais pas prête d’arriver mais ça à la rigueur ce n’est pas grave j’ai toute la journée devant moi !
  • Je n’allais pas courir beaucoup… Je ne m’étais pas mis ça dans la tête dès le départ, moi la petite parisienne habituée aux parcours plutôt roulants !

Premier ravito au 8ème km, je vois Elise, une connaissance qui fait parti de l’orga, je lui dis que je ne fais que marcher (c’est normal ?!)… Elle me répond : « Ah ba ce n’est pas maintenant que tu risques de courir !! » En effet, je vois la fameuse ascension qui m’attend juste à la sortie du ravito. A ce moment là, je ne pensais vraiment pas en avoir pour un bout de temps !! Mon dieu que ce fut loooooooong !! Je commence à marcher à 4km/h puis 3km/h puis 2km/h…. Ne parlons pas des km (même des mètres) qui défilent très lentement à ma montre… !!! Le soleil commence à cogner, je lâche ma montre, mains sur les cuisses je grimpe, j’ai mal aux reins, aux cuisses. Je peste un peu « Fallait me dire que je m’étais inscrite à une rando… » Eh oui, c’est ça le trail en montagne ma cocotte ! Je ne vois clairement pas le bout de ce sommet. Moi qui apprécie généralement courir seule, là une compagnie me manque. Certes, vu la difficulté, on ne parle quasiment pas mais j’aurai aimé à ce moment là avec un camarade de course pour me tenir compagnie ! Enfin, j’aperçois le pic, il n’est plus très loin mais il y a encore à faire ! J’y arrive, je me permets de me poser quelques instants pour profiter de la sublime vue (quand même !!). Ces paysages te font vite oublier les douleurs ou presque parce que c’est facile de dire ça 2 jours après ! Une petite descente et le ravito N°2 au 14ème km arrive. Je regarde ma montre : pratiquement 3h de course !! Eh bin, ce sont les 14km les plus longs de ma vie !!!! Les bénévoles sont supers sympas, je discute un peu, évidemment on nous dit qu’on a fait le plus dur et qu’il nous reste qu’une grosse côte blablabla. Qu’une côte ? Heu… ça j’y crois moyen comme à chaque fois et je fais bien de me méfier !

Je repars sur les chapeaux de roues, enfin je peux courir un peu. On rencontre quelques névés qui te rafraichissent les pétons ! Puis vient, mon parcours préférer du trail, plusieurs superbes kilomètres sur des crêtes avec le Mont-Blanc d’un côté et Courchevel de l’autre, SU-BLIME !!! Je profite, je gambade, en faisant attention car à droite comme à gauche c’est du vide ! Après la partie des crêtes, une nouvelle belle montée nous attend, celle là me parait moins longue mais costo ! Plus tard, je croise un bénévole qui m’annonce qu’il reste que 6km et que de la descente : chooooouette !!! Eh bin non pas si chouette en fait ! 6km de descente certes, mais 6km de caillasse qui m’ont fait horriblement mal aux pieds (sans parler des quadriceps qui commencent à me piquoter sévère !). Une infinie de pierres qui me cassent les bonbons (enfin les pieds !). Je me revois les insulter à haute voix ces maudits cailloux ! 500m de l’arrivée : du bitume yeeeeees, j’aurai pu l’embrasser ce sol ! Je visualise très bien l’arrivée tout près de notre chalet, je cours à bonne allure, c’est fini !

Je passe l’arche, mes pieds me font mal, un rapide besoin de retirer mes chaussures…. Je regarde mon chrono : 5h00 ! Satisfaite du chrono j’imaginais faire dans les 6h vu le profil du parcours. Je retrouve les copains déjà tous arrivés (sauf ceux du 73km bien sûr !). Ce weekend mon top 10 Sénior Femme n’a pas été accompli, quelques belles performances devant moi mais peu importe le classement n’était pas l’objectif numéro 1 !

En conclusion, ma préférence restent les trails roulants qui me permettent de courir plus. Cependant il n’y a pas à dire : les paysages en montagne sont sublimes ! A refaire ? Oui sûrement maintenant je saurais mieux à quoi m’attendre !

photo 2