Le conseil du kiné Xrun

« Pourquoi faut-il travailler d’autres aspects que la course à pied pour progresser et atteindre ses objectifs ? »

La course à pied ne muscle pas ! Il faut se renforcer pour mieux courir.

Pour plusieurs raisons, il est important et impératif de prévoir des séances spécifiques de PPG (Préparation Physique Globale), dans son plan d’entraînement.

Dans la prévention des blessures propres à la course à pied, syndrome de la bandelette, syndrome rotulien, lombalgie, tendinites, périostite (…), le renforcement musculaire spécifique et adapté sera un élément quasi incontournable. Pour pouvoir répondre aux sollicitations intensives des entraînements et tenir ses temps en course, les muscles des jambes et du tronc, ont besoin d’être préparés tout au long de la saison.

Pour pouvoir maintenir sa foulée en entraînement et en course et, ne pas se retrouver après 2, 3 ou 4 h d’effort intense avec des compensations nocives qui vont déséquilibrer son schéma corporel, le renforcement musculaire, les éducatifs de base, la coordination, la vélocité et le travail du pied, seront inclus dans chaque semaine d’entraînement.

Enfin, lorsqu’on pratique un sport qui ne privilégie que la moitié du corps, il faut faire travailler les parties moins sollicitées pour qu’elles puissent aider à mieux maîtriser sa technique de course.

N’oublions pas les étirements à pratiquer à distance de 2 ou 3h après l’effort .

Tous ces exercices et leurs modalités d’application sont enseignés et pratiqués lors de nos séances Xrun avec les coachs et les kinés et pourront faire l’objet de futurs articles.

Frédéric FORAY, kiné Xrun