A J-5 du Marathon de Berlin, Marc Lozano nous fait part de ses ressentis…

Comment tu vas à quelques jours du Marathon de Berlin ?
Je vais plutôt bien sportivement. Les séances des dernières semaines ont été convaincantes et je suis optimiste pour dimanche. Objectif 2h25 🙂

Peux-tu nous faire un rapide résumé de ta préparation ?
J’ai attaqué mi juillet le cycle d’entraînement spécifique pour Berlin. Il a été construit autour de 3 blocs de 2 semaines de développement entrecoupé d’une semaine de régénération. Et pour finir, 2 semaines d’affutage pour arriver en forme et frais physiquement et psychologiquement le jour J.

Comment gères-tu la dernière semaine avant le marathon ?
L’entraînement est très allégé. Du footing cool et un petit rappel de l’allure spécifique animent cette dernière semaine. Aussi, je m’astreins à suivre le fameux Régime Dissocié (RDS) afin surcompenser mes réserves énergétiques pour le grand jour.

As-tu pratiqué d’autres sports que la course à pied pendant ta préparation ?
Comme tout allait bien niveau bobologie et que mon planning ne me le permettait pas vraiment, je n’ai fait que de la course à pied. Pourtant j’apprécie en général de coupler avec le vélo. Mais pas cette fois-ci.

Comment te sens-tu à 5 jours du marathon ? Comment l’appréhendes-tu ?
Je me sens plutôt bien mais sous l’effet des 1er jours du RDS (Régime Dissocié) … alors on peut pas dire que je vole non plus ! J’aborde l’épreuve avec confiance. Je n’ai jamais réalisé une préparation comme celle-ci. Je ne peux être que serein.

Enfin, pour les participants qui courent pour la première fois ce marathon, peux-tu nous dire quelles sont les spécificités de Berlin ?
La spécificité de Berlin est son parcours très plat et une densité de coureur à bon niveau qui est impressionnante. Le bon mélange pour réussir son «Personnal Best» et l’apprécier avec la pinte de bière offerte à l’arrivée 😉