Le Xrun Trail eXperience (Première partie)

20160709_115511Hiver 1996 – Quelques mois seulement avant les tragiques jeux olympiques d’été d’Atlanta (qui virent notamment couronner de lauriers Marie-José Pérec, Michael Johnson, Carl Lewis ou encore Hailé Gebreselassie) un petit bonhomme, pas plus haut que trois pommes, sachant à peine lire et écrire, remportait le cross des écoles.

Vingt années plus tard, après avoir maltraitées des dizaines de paires de chaussures, parcourus des milliers de kilomètres et glanés quelques centaines de médailles et de trophées, ce petit bonhomme se décidait enfin à prendre le départ de son premier trail (l’ECOTRAIL de Paris 2016 – 18km). Oui, la première fois, c’est toujours un choc ! Le trail est en effet au running ce que les montagnes russes sont à la fête foraine : une interminable succession de montées et de descentes qui vous fait perdre tout repère spatial et temporel et qui finit par vous procurer une indescriptible sensation de fierté et de liberté. Si la course à pieds est réputée addictive, le trail vous rend assurément accro à votre dose de sensations fortes, même si, paradoxalement, celles-ci vous nouent le ventre et vous coupent le souffle et les jambes.

C’est pour recommencer à « planer », en étant cette fois-ci mieux préparé et physiquement armé que j’ai soumis ma candidature au programme Xrun Trail eXperience. J’ai toujours couru par passion. Impossible toutefois de faire fi de l’ingratitude de ce sport, qui comporte tant de souffrances et de sacrifices et qui, trop souvent, nous oblige à repartir de zéro, comme pour nous rappeler de toujours faire preuve d’humilité et de profiter de chaque instant, de chaque foulée, de chaque respiration, de chaque mètre parcouru, car ce plaisir est tout aussi volatil qu’éphémère. Je ne crois pas d’ailleurs avoir le souvenir d’une année passée à m’entrainer sans qu’un pépin physique ne vienne chambouler mon plan d’entrainement, parfois mes objectifs avec… Pour autant, bien que fréquentes, les blessures ne doivent pas nous démotiver, et encore moins être une raison, ou une excuse, pour stopper ce sport fabuleux qu’est la course à pieds.

C’est dans cette optique, de progresser sans me blesser, que j’ai candidaté à l’Xrun Trail eXperience. Je suis en effet convaincu que le travail combiné d’un entraineur et d’un kinésithérapeute permet de se préparer dans des conditions optimales, tout en limitant le risque de blessure, ce qui permet ainsi d’atteindre ses objectifs, voire ses rêves ! Il me semble d’autant plus indispensable d’être accompagné dans cette phase d’adaptation entre ces deux mondes parallèles, proches mais distincts, que sont celui de la course sur route et celui de la course en pleine nature. La grande technicité que requiert la préparation d’un trail (notamment la PPG, le renforcement musculaire, le travail des descentes, des montées, mais aussi des relances ou encore de l’endurance) m’a convaincu de l’absolue nécessité de me faire accompagner afin d’assurer une transition en douceur, sans me mettre en difficulté sur le plan physique. N’oublions pas que la course à pieds, tout comme la musique, est avant tout une histoire de rythme et qu’aller trop vite en besogne nous dessert souvent. En effet, pour l’une ou l’autre de ces activités, après quelques gammes d’échauffement, chacun se met en marche, essaye de tenir la corde et la cadence pour arriver en transe au bout de sa partition, si possible sans accroc ni fausse note. La course à pied est un sport exigeant, soyons patient, progressif et à l’écoute de notre corps. C’est sur ce postulat que repose l’Xrun Trail eXperience, dont je me ferai une joie de vous présenter le programme plus en détails lors d’un nouvel article à venir très prochainement.

D’ici là, à vos baskets.